Serge Lutens

Serge Lutens

Serge Lutens est né durant la guerre, le 14 mars 1942 à Lille. Séparé de sa mère dès sa naissance, sa personnalité sera marquée dès lors par le sentiment d’un abandon originel. Enfant, il vit à distance et s’invente. C’est un rêveur et un jeune écolier «dans la lune». Très jeune, on lui reconnaît tout de même un don de conteur.

À 14 ans, et contre sa volonté (Serge Lutens rêvait d’être acteur) il intègre un salon de coiffure. Rapidement, il détermine les repères féminins qu’il fera siens : yeux fardés, peaux éthérées et têtes d’épingles par cheveux courts, nets et plaqués. Il impose également son style par l’utilisation de la couleur noire qu’il ne quittera jamais. Il s’initie dès ce jeune âge à la photographie, en faisant poser ses amies.

À 18 ans il décide de franchir le pas et de se rendre à Paris. Aidé de son amie, Madeleine Levy, et muni de ses tirages photographiques, Serge Lutens vit ses premières années parisiennes, entre ombre et disette. Prêt à tout, il contacte le magazine Vogue, symbole à ces yeux de ce que peut représenter la beauté. Il sait convaincre et collabore aussitôt avec la prestigieuse revue. Touche à tout génial, doté s’une sensibilité hors du commun, il invente une vision de la beauté par le fard et la création de bijoux.

Serge Lutens devient rapidement LA personne incontournable dans le monde de la mode et de la photographie et se retrouve rapidement à côtoyer les plus grands photographes de l’époque. Tous reconnaissent son évident talent.

En 1967, il lance la ligne de maquillage de Christian Dior. En 1970 il est célébré par la rédactrice en chef du Vogue US qui cite : «Serge Lutens, Revolution of Make-up !».

En 1974, débute l’époque des voyages. Il découvre le Maroc puis le Japon. Ces deux pays, aux cultures si riches et si différentes, s’assembleront en lui et affirmeront sa façon de voir et de sentir.

En 1980, il collabore avec Shiseido, ce groupe de cosmétiques japonais, jusqu’alors inconnu sur la scène internationale. Il y impose une identité visuelle si puissante, qu'elle transformera le groupe en un leader mondial.

Arrive enfin l'aboutissement de son oeuvre : les parfums. Si ses premiers parfums marquent les années 80, c’est par la création de « Féminité du bois » que Serge Lutens affirme sa première révolution olfactive dans le domaine du parfum. Profondément marqué par la découverte du Maroc et plus particulièrement de Marrakech, Serge Lutens a fait de ce pays le berceau de sa parfumerie. Cires, bois de cèdre, fleurs d’oranger..., Marrakech lui inspire ses premiers parfums : « Ambre sultan », « Cuir mauresque », « Chergui »... Devenus incontournables, les parfums Serge Lutens imposent depuis un style sans concession.